Les Savigny de France et de Suisse

Cochon pendu

Nous, Nicolas Quareillan, juge, avons dit, procédé et donné notre sentence définitive en la manière suivante :

Disons et prononçons la truie être confisquée pour être mise en justice et au dernier supplice, et être pendue par les pieds de derrière à un arbre.

Au regard des cochons de ladite truie, il n'appert aucunement qu'ils aient mangé dudit
Jehan Martin, encore qu'ils aient été trouvés ensanglantés. Leur cause est donc remise aux autres jours.

En exécution de ladite sentence, la truie, menée en charrette, sera pendue par les pieds de derrière comme il a été annonçé par
Estienne Poinceon, maître de Haute Justice demeurant à Chalons-sur-Saône.

Le propriétaire n'ayant pas versé caution pour les cochons, ils seront adjugés comme biens vacants à la plaignante, dame de Savigny.