"Savigny le Vieux… ou Savigny la Joyeuse"

Les Savigny de France et de Suisse

Savigny-le-Vieux

Stacks Image 782
Nom : Saviniens
Nombre d’habitants : 445 *
Superficie : 1716 ha
Code postal : 50640
Ville proche : Avranche
Personnage historique : Saint Vital, Christian DIOR

Slogan : Savigny-le-Vieux… ou Savigny la Joyeuse

* Population légale 2015 (
Insee)


Savigny-le-Vieux est situé à 40Km du Mont Saint-Michel.
445 saviniens peuplent cette petite ville de la Manche. C'est une commune du canton de Saint-Hilaire-du-Harcouët.

Comme pour beaucoup de Savigny, son passé est riche de personnages célèbres (
le grand-père du couturier Christian Dior fut maire de Savigny de 1866 à 1874) et de monuments. L'abbaye de Savigny-le-Vieux date de 1112.

Autour de Savigny le Vieux, tout mérite visite :
Avranches et son jardin des plantes, Fougères et son château médiéval, Mortain et sa grande cascade aux eaux écumeuses...

et bien entendu le
Mont Saint-Michel, "merveille de l'occident" et le Centre d'art sacré de Saint-Hilaire-du-Harcouët.

Stacks Image 778

Le maire de Savigny-le-Vieux depuis avril 2014 se nomme Monsieur Patrick LEPELTIER.
Le conseil municipal se compose d'un maire, de 10 adjoints et conseillers municipaux (9 hommes et 2 femmes).

Stacks Image 9757

Le délégué des Savigny de France et de Suisse est Claude Tencé.

Stacks Image 786

Les événements que Savigny-le-Vieux a organisé :
  • Congrès et Salon
    • 1994
  • Festival de musique
    • 2000
  • Camp des jeunes
    • 1995
    • 2012
  • Réunion des délégués
    • 2005
    • 2018 : Samedi 08 septembre 2018 : 1ère triennale
    Voir le programme

    Samedi 08 septembre 2018 :

    • 12h : REPAS pour ceux qui le souhaitent : 23 €

    • 14h15 : Accueil à la salle de la mairie

    • 14h45 : Photo

    • 15h : pour les accompagnants visite du cimetière américain à St James (prévoir une tenue adéquate si le temps est capricieux)

    • 15h : Début de la réunion avec les délégués (es)

    • 18h : retour des accompagnants

    • 18h : fin de la réunion

    • 18h30 : concert à l’église avec l’harmonie municipale de Landivy

    • 19h45 : Vin d’honneur à la mairie

    • 20h15 : Repas salle polyvalente




Lieux et monuments



  • Les ruines de l'abbaye de Savigny-le-Vieux font l'objet d'un classement au titre des Monuments historiques depuis le 4 juin 1924.

  • L'église Notre-Dame, en partie du XVe siècle, abrite une douzaine d'œuvres, dont les stalles et des statues, classées à titre d'objets aux Monuments historiques.

  • Chapelle oratoire de Notre-Dame-de-Pitié.



L'abbaye de Savigny est une abbaye fondée en 1112-1113 par Raoul de Fougères et sa femme Amicia pour l'ermite Vital de Savigny dans la commune de Savigny-le-Vieux. Spirituellement proche des cisterciens, l'abbaye de Savigny (avec tout l'ordre savignacien) se donne à l'ordre de Cîteaux en 1147.
L'abbaye (porte Saint-Louis et vestiges) fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 4 juin 1924.


Stacks Image 9761

Totalement remise en lumière avec une partie accueil, l'Abbaye de Savigny se visite avec un parcours d'interprétation : deux panneaux d'accueil introduisant l'histoire du site et les parcours, sept panneaux de découverte des ruines et sept pour le paysage qui l'entoure et dans la maison des hôtes restaurée, la possibilité de se faire raconter l'histoire de l'Abbaye et de son fondateur "Saint-Vital" au fil des kakémonos, de cinq bandes son qui en détaillent les épisodes, "un tout complété par sa maquette de l'Abbaye en bonne place".

Pour se faire guider dans sa visite qui se fait sous la responsabilité du public "il est formellement interdit de grimper sur les murs et vestiges".

Stacks Image 9767

L’abbaye de Savigny a été créée en 1112 par un ermite prédicateur, saint Vital, dans une forêt donnée par le seigneur de Fougères. Installée à l’extrême limite sud de l’évêché d’Avranches et forte du renom de son fondateur (dont la mort, en 1122, donna lieu au plus connu des rouleaux des morts du Moyen âge), elle se développa très rapidement, créant par essaimage un certain nombre d’abbayes-filles dans le grand ouest et en Angleterre : elle comptait ainsi, avant le milieu du XIIe siècle, une trentaine d’abbayes-filles, réunies en un ordre comparable à celui de Cîteaux.

En 1147, des difficultés internes dues aux tendances autonomistes des abbayes-filles anglaises, notamment Furness, conduisirent l’abbé Serlon à rejoindre, en bloc, avec l’ensemble de ses filles, l’ordre de Cîteaux. L’abbaye de Savigny reçut, dans l’ordre cistercien, une place hiérarchiquement privilégiée, tout de suite après les quatre premières filles de Cîteaux.

L’église abbatiale, consacrée en 1220, était une des plus grandes de Normandie, et les bâtiments conventuels furent conçus pour l’accueil d’une très nombreuse communauté, avec deux réfectoires superposés d’une centaine de places chacun, pour les profès et pour les convers. Le tout fut vendu comme bien national à la Révolution et fut systématiquement exploité, au début du XIXe siècle, comme carrière de pierres ; à cette fin, Savigny fut le théâtre du premier essai de dynamitage d’une construction. C’est le fondateur de l’archéologie médiévale, Arcisse de Caumont, qui intervint, en 1845, pour mettre fin à ce pillage en achetant de ses deniers la porte du réfectoire, dite « porte Saint-Louis », qui était encore en place, et qui l’est restée, aujourd’hui classée Monument historique.

Il ne subsiste aujourd’hui sur le site que quelques bâtiments mineurs, et des pans de murs et des piles privés de leur appareillage extérieur, systématiquement vendu au détail. Le site reste néanmoins très impressionnant, avec ses moignons de la maçonnerie interne, et sa réhabilitation a été prise en charge par la communauté de communes de Saint-Hilaire-du-Harcouët, dont fait partie Savigny, qui en a confié la cristallisation à François Pougheol, architecte du patrimoine. On appelle cristallisation une consolidation et protection des ruines sans aucune restauration ou restitution apparente.